Quelles aides financières pour embaucher une aide à domicile pour une personne dépendante ?

Les personnes dépendantes ont besoin d’aide pour alléger les taches quotidiennes. Que ce soit pour le ménage, la cuisine, les courses, l’aide à la toilette ou plus simplement des menus travaux de jardinage, les proches ne peuvent pas toujours fournir à 100% leur présence.

Une fois la décision prise, de nombreuses questions se posent : comment savoir si la personne est la bonne ? A quels organismes dois-je m’adresser ? Quelles sont les aides financières que je peux obtenir ?

Voici quelques conseils qui vous aideront à y voir plus clair.

Les différents types d’aides à la personne ?

  • Une embauche directe: cela garantit la présence d’une seule personne pour un coût horaire moindre, mais attention aux contraintes ! Il faut trouver soi même la bonne personne, établir ses fiches de payes, payer les cotisations sociales… et en cas d’absence, il faut trouver un remplaçant. Certes formule est idéale, si vous avez trouvé la perle rare !
  • Les services à la personne (SAP): c’est un « mandataire » qui prend en charge la partie administrative (recrutement, contrat, fiche de paye…), vous restez cependant l’employeur. Le coût horaire est plus élevé et le personnel peut changer selon le planning (maladie, congé...). Certains mandataires sont polyvalents et permettent une coordination des intervenants (aide-ménagère, assistant de vie, aides-soignantes…)
  • Les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) sont des prestataires publics ou privés qui assurent au domicile des personnes des prestations de services ménagers et des prestations d'aide à la personne pour les activités ordinaires et les actes essentiels de la vie quotidienne (l’entretien du logement, l’entretien du linge, la préparation des repas, les courses, l’aide à la toilette, l’aide à l’habillage et au déshabillage). Les services d'aide à domicile ne peuvent pas se substituer à l'infirmière (l'auxiliaire de vie sociale peut effectuer une toilette mais pas de soins). Le SAAD est dit "prestataire" lorsqu’il met du personnel à disposition de la personne. Le SAAD est lui-même employeur de l'aide à domicile
  • Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) sont des services médico-sociaux qui interviennent au domicile des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et des personnes de moins de 60 ans atteintes de pathologies chroniques. Leur but est d’éviter les hospitalisations et/ou de simplifier le retour à domicile après un séjour en établissement de soins. Les intervenants sont des professionnels de santé comme par exemple des infirmiers. Ils assurent la coordination des soins avec le médecin traitant, la sécurité sociale et les autres acteurs impliqués dans la prise en charge de la personne.

Quelles sont les aides financières ?

Vous pouvez déjà vous renseigner au CCAS (centre communal d’action sociale) : si votre commune bénéficie d’un CCAS ils pourront vous renseigner sur les différentes démarches à suivre et à remplir les formulaires.

Il existe plusieurs types d’aides qui correspondent à diverses situations :

  • L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) est une allocation destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans ayant une perte d’autonomie. Le versement de cette allocation peut compenser l’embauche d’une aide à domicile et correspond au degré de dépendance de la personne. Une évaluation est nécessaire par une équipe médico-sociale du Conseil départemental et permet d’estimer les incapacités de la personne en s’appuyant sur une grille nationale : la grille AGGIR.

Exonérée d’impôts, elle ne peut être cumulée avec d’autres aides. Elle est comprise en fonction des situations entre 674e et 1745e en 2019.

  • L’aide-ménagère est destinée aux personnes de plus de 65 ans et soumise à des conditions de ressources. La demande se fait directement auprès du CCAS. Le versement s’effectue directement auprès de l’établissement ou l’association qui effectue les prestations.
  • Les aides des caisses de retraites peuvent être financières ou matérielles (achat d’aides techniques comme des barres d’appuis ou siège de douche). Leur montant et leur mode d’attribution varient en fonction des caisses.
  • Certaines mutuelles peuvent aussi participer aux frais des aides à la personne en cas de dépendance. Pensez à vous renseigner !
  • La PCH (prestation de compensation du handicap) est une aide destinée aux personnes présentant un taux d’invalidité d’au moins 80% pour les personnes ayant moins de 60 ans. IL faut s’adresser à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées). La PCH peut être cumulée avec l’allocation adulte handicapée (AAH). Le montant de la PCH est variable ne fonction des situations.

A savoir…

Si vous embauchez à titre privée et que vous ne répondez pas aux critères des différentes aides citées ci-dessus, vous pourrez tout de même prétendre à un crédit d’impôt de 50% des frais de salaire.